59- DEGUSTER LES MEDOCS

QUAND DEGUSTER LES VINS DU MEDOC ?

4387170650-f6fcaa655f-z.jpg

Il est illusoire de croire que tous les vins du médoc ne peuvent décemment s'apprécier avant 10 longues années d'attente. En réalité, très souvent, certains Médoc jeunes (3-4 ans) révèlent toute la palette d'arômes et de parfums des grands vins.

Il est également illusoire de penser qu'il existe un moment idéal pour boire un vin du Médoc. Instants de partage autour d'un repas ou simple envie d'une pause pleine de saveurs, chaque occasion est profitable pour déguster le Médoc.

COMMENT DEGUSTER LES VINS DU MEDOC

D'abord, un conseil tout simple : le vin du Médoc ne doit pas être servi trop chaud et il s'appréciera entre 16 et 18° maximum.

 

degustation-20vin.jpg

Un endroit parfait pour déguster son Médoc préféré, avec modération

restaurant-4.jpg

Le vin du Médoc accompagne merveilleusement de nombreux mets  et dévoile toute sa puissance sur des plats de viandes blanches et rouges, sur des gibiers, sur des poissons (hé oui) en sauce au vin rouge et sur des fromages à pâte dure.

Ceci étant, le vin du Médoc permet également, loin des schémas habituels, une grande liberté d'invention.

L'art de la dégustation des vins du Médoc

nez.jpg

La dégustation fait appel à trois sens : la vue, l'odorat et le goût. Elle possède des règles simples qui contribue à rendre précise la perception visuelle, olfactive et gustative du dégustateur. Pour ceux qui veulent aller plus loin dans le plaisir des sens :

> Il faut "savourer" (visuellement), dans un premier temps, les couleurs du vin. Les robes des Médoc offrent toute une palette de nuances de rouge aux nombreux reflets violets et bruns foncés dans leurs années de maturité.

> Viennent ensuite les arômes de fleurs, de fruits de sous-bois ou d'épices qui titillent l'odorat et se mélangent harmonieusement pour développer tous nos sens.

> Enfin en bouche, le vin du Médoc laisse apprécier son corps, la richesse de ses tanins, l'harmonie de ses arômes, l'équilibre de sa charpente. Après la première gorgée, les saveurs "s'accrochent" aux papilles un long moment. C'est ce qu'on appelle la persistance aromatique.

Le décantage ou décantation en carafe est certaines fois une étape importante. Attention à ne pas trop le brasser pendant cette décantation, à ne pas trop le tirer trop vivement de son doux sommeil, de ses nombreuses années de repos bienfaisant.

Pour les Médoc à boire jeunes (entre 3 et 5 ans), une à deux heures de décantation, voire un peu plus, aideront le vin à mieux exprimer et développer tous ses arômes. Pour un Médoc de garde qui atteindrait sa pleine complexité au bout de 10 ans, l'on peut choisir de le décanter  juste avant le service (environ 30 mn) de façon à "l'aérer".

 

 

NDLR : cette page a été réalisée grâce aux extraits fort bien documentés relevés sur le guide "DESTINATION VIGNOBLES EN MEDOC" rédigé et édité par le Conseil des Vins du Médoc

Alors ! Dégustons voir...Ceux-là sont plutôt pas mal !

1032540-3-9c9e-degustation-d-un-cru-bourgeois-a-ludon-medoc-8bbb17633c0108f9372a6c503403369a.jpg
chateau-margaux-2003.jpg
mouton1943.jpg

Et n'oubliez pas, après la dégustation, de faire un peu d'exercice !

tirebouchon.jpg

Remontons l'histoire de la vigne et cette page en musique !

Vin musique

seulement pour les PC, désolé pour les smartphones et les tablettes

Vous êtes le 156674ème visiteur

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 18/01/2016